Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Maladie de Lyme - source : Pluriel Nature

Maladie de Lyme - source : Pluriel Nature


Cette maladie infectieuse appelée borréliose ou maladie des tiques, est due à des bactéries de la famille des spirochètes transmises par des insectes hématophages (tiques). La plus répandue est Borrelia burgdorferi, mais il existe un large éventail de la famille des borrelies.



Elle a été décrite pour la première fois en 1894 par le Docteur Pick-Herxheime. En 1872, apparurent les premiers cas d'arthrite sous forme d'épidémie stimulant des poussées de polyarthrite rhumatoïde chez des sujets jeunes habitant Lyme, une petite commune du Connecticut, aux Etats-Unis, qui donna son nom à la maladie.

Agents infectieux :

Ces bactéries sont des micro-organismes à corps grêle et spiralé, mobile grâce à des mouvements en vrille. Elle présente un grand nombre d'espèces ou sous-espèces : Borrelia burgdorferi stricto sensu, Borrelia garinii, Borelia afzelii, Borrelia bavariensis, Borrelia bissettii, Borrelia lusitaniae, Borrelia valaisiana et beaucoup d'autres inconnues.


Cette maladie a envahi toute la planète. Si ces co-infections ne sont pas correctement diagnostiquées et traitées, les patients restent malades de manière chronique.


Les vecteurs :
Les tiques sont de petits insectes hématophages de la famille des araignées, qui vivent du sang des animaux. Quand la tique est porteuse d'une bactérie, elle peut la transmettre en piquant l'animal ou l'homme. Aujourd'hui, on a pris conscience que la tique, principale porteuse des bactéries, n'est pas la seule.


D'autres insectes hématophages sont également vecteurs de contamination : araignées, moustiques, poux, puces, taons, aoûtats et autres insectes piqueurs. Même si les symptômes n'apparaissent pas systématiquement, ils peuvent se manifester des années même plusieurs décénies après une piqûre infectante.

Signes et symptômes :
L'évolution se fait en 3 stades de manière un peu schématique :

Stade primaire : zone de rougeur centrée sur le point de piqûre, qui s'étend sur les bords, accompagnée d'un symptôme de type grippal avec mal de gorge, fatigue, fièvre, douleurs musculaires et articulatoires, nuque raide et douloureuse mais sans signes respiratoires typiques de la grippe.

Stade secondaire : survenue quelques semaines à quelques mois après la piqûre, de troubles neurologiques (méningite, paralysie des nerfs crâniens, myélite, encéphalite), douleurs articulaires, troubles cardiaques.

Stade tertiaire : apparition, quelques mois ou quelques années plus tard, d'atteintes des articulations, de la peau acrodermatite atrophiante chronique qui apparaissent  surtout sur les membres. Elle serait due à la borrelia afzelii.

Le traitement :
Considérant la complexité de la maladie de Lyme et des nombreuses problématiques, le traitement devra pendre en compte la cause, l'évolution des troubles, les symptômes liés à l'activation du système immunitaire. Seule une médecine de terrain pourra venir à bout de cette pathologie si particulière et déroutante. La mise en place d'un changement alimentaire BIO, sans gluten, sans lait et sans caséine est vivement conseillé.

L'ensemble des symptômes est lié à l'activation du système immunitaire.

Prévention et éducation :
Les mesures de protection comportent le port  de vêtement recouvrant (port de chaussures montantes notamment), l'utilisation de répulsifs et examen attentif du corps au retour d'une promenade en fôret pour repérer et enlever les tiques (un détachement précoce , en utillisant par exemple une goutte d'huile essentielle pour l'endormir, limite la probabilité de transmission de l'infection).

Source : Pluriel Nature
               Octobre -novembre 2013.