Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Témoignage de Nathalie diagnostiquée « dysphasique et dyspraxique »

Témoignage de Nathalie diagnostiquée « dysphasique et dyspraxique »

Isabelle et Philippe Jacquet, parents de Nathalie 


Notre fille Nathalie âgée de 11 ans, est atteinte de dysphasie et de dyspraxie bucco-linguo-faciale et neurovisuelle associée.


Voici son histoire :

En novembre 2001, un rapport de psychomotricité concluait à un retard de développement global. De plus, elle présentait des tremblements de la totalité des membres supérieurs, un retard de langage important et des grincements de dents au moindre stress.



Nous avons fait faire en mars 2004 des tests de peptides urinaires chez le Docteur Rocchiccioli qui ont montré une intolérance au gluten et à la caséine. Dès lors, nous avons procédé à un changement alimentaire sans gluten et sans caséine.


Dès janvier 2005, la neuropédiatre qui suivait notre fille depuis plus d'un an, écrivait dans son rapport qu'en 2 mois ses troubles neurologiques avaient quasiment disparu mais que persistait bien entendu un important retard scolaire.


A cette époque, notre fille avaient 6 rééducations par semaine (orthophonie, psychomotricité, ergothérapie, orthoptie). Toutes ces prises en charge sont lourdes pour une petite fille de cet âge.

Heureusement que les progrès étaient là, à condition bien entendu, de suivre le régime sans gluten et sans caséine à la lettre, c'est-à-dire de ne faire aucun écart alimentaire même accidentel, sinon des stéréotypies, des réveils nocturnes ponctués de crises de rires incontrôlés et une régression du langage se manifestaient dans les 6 heures qui suivaient cet écart alimentaire et persistaient parfois pendant une semaine. Privilégier les aliments BIO, bien lire les étiquettes, bannir les additifs alimentaires, ne pas donner d'aliments contenant de la farine de maïs et de l'amidon de maïs.


En août 2005, un examen complémentaire quant à la présence de métaux traces concluait à une intoxication significative au mercure. En septembre 2005, Nathalie a suivi un traitement de désintoxication métallique.

Grâce à cette approche biochimique et à la désintoxication métallique, notre fille progresse régulièrement et s'intègre au milieu scolaire : ses tremblements ont disparu, le graphisme s'est nettement amélioré et son vocabulaire s'enrichit de jour en jour.
En mai 2006, il a été constaté que son intoxication au mercure avait fortement diminué suite au traitement mis en oeuvre.

En conclusion, nous ne pouvons que constater l'utilité vitale de l'efficacité du traitement de biochimie nutritionnelle alors que les diagnostics avancés par plusieurs médecins il y a 4 ans nous prédisaient un avenir sombre pour elle. Depuis, nous militons pour faire connaître cette méthode très efficace à d'autres parents afin que les rééducateurs non informés ne les assomment plus avec la seule perspective du handicap à vie.


Janvier 2009

Actuellement, notre fille est intégrée dans une Clis 1bis (1 maîtresse + 1 AVS pour 12 enfants). Grâce à ce type d'enseignement, elle fait beaucoup de progrès et s'ouvre vers les autres. Aller à l'école n'est plus un problème pour Nathalie, c'est un réel plaisir.

Nous sommes conscients de la chance qu'elle a eue d'avoir été acceptée dans cette école et nous remercions le corps enseignant pour tout le travail accompli chaque jour pour élever ces enfants au plus haut. Nathalie progresse de jour en jour et peu à peu se rapproche des enfants « standards ». Elle a toujours des séances d'orthophonie, de psychomotricé et d'ergothérapie et régresse toujours autant dès le moindre écart alimentaire. La moindre particule de maïs provoque en effet chez elle des réactions neurologiques négatives. 

 

Mai 2010

 

Aujourd'hui, Nathalie est très épanouie, a grandi dans sa tête, est pleine de vitalité et a une soif d'apprendre. Elle continue toujours à suivre à la lettre le régime sans gluten et sans caséine, sans maïs et sans phosphate. Elle poursuit toujours ses séances de rééducations : orthophonie, ergothérapie et psychomotricité.

 

Depuis mars 2010, elle pratique la méthode Borel-Maisonny qui lui a donné vraiment le goût de la lecture. Grâce à cette méthode fantastique conseillée notamment pour les enfants dysphasiques, Nathalie a fait des progrets spectaculaires en lecture et en écriture attachée (elle a eu comme un déclic). Une fois par semaine, elle suit aussi des cours de poney avec beaucoup d'enthousiasme, qui l'aide beaucoup à se relaxer, à se concentrer et à bien écouter les consignes.

 

Si Nathalie a fait tant de progrès aujourd'hui, c'est parce qu'elle a eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment, des personnes clés, qui l'ont aidée à toujours aller plus haut. Bien-sûr, si elle a fait tant de chemin, c'est aussi parce qu'elle a beaucoup de volonté.