Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Votre adresse e-mail

 

Explications des effets bénéfiques sur la santé de l'huile vierge de noix de coco - source Emiliano V. Carandang

Explications des effets bénéfiques sur la santé de l'huile vierge de noix de coco - source Emiliano  V. Carandang

Auteur : Emiliano V. Carandang
Technical Consultant for Coconut
Former Executive Director, Philippine Coconut Research and Development Foundation (PCRDF)

L'huile vierge de noix de coco est extraite directement à partir de la chair de noix de coco fraîche.  Il y a plusieurs techniques qui sont employées et que l’on peut classifier généralement comme suit : (1) en séchant la chair de noix de coco fraîchement râpée à basse température (inférieure à 60°C) ensuite on extrait l’huile par simple pression ; (2) en extrayant le lait de noix de coco à partir de la chair de noix de coco fraîchement râpée, suivie de l'addition d'enzyme ou du vieillissement pendant plusieurs heures, ou par un processus mécanique utilisant une centrifugeuse continue.

Pour sauvegarder  la qualité de l'huile de noix de coco vierge (VCO), il est important que le niveau de l'humidité soit maintenu au minimum.  La norme nationale philippine pour l'huile vierge de noix de coco spécifie que l'humidité et le contenu volatil soit de 0.2% maximum.  En plus, il précise que l’huile soit sans couleur, sans sédiment, avec le parfum frais naturel de la noix de coco, et soit sans goût ni odeur rance.

L’huile de noix de coco, bien qu’elle soit la plus stable car elle est fortement saturée, elle a toujours environ 10% d’acides gras insaturés qui sont susceptibles d’être peroxydés ce qui provoque la rancidité. En plus de rendre le produit incomestible, la rancidité produit des réactions défavorables telles que des maux d’estomac, des irritations de la peau si elle est utilisée extérieurement. 

L’huile de noix de coco

La noix de coco est une plante très spéciale et unique.  Il est très résilient et peut résister à n'importe quel type de temps ou de calamités normales.  Elle porte ses fruits toute l'année durant.  Les études prouvent que chaque cultivar de noix de coco a sa propre caractéristique unique qui peut expliquer pour les variations de la composition en pourcentage des acides gras comme l'acide gras laurique dans l'huile.  Ceci est attribué à plusieurs facteurs tels que l'endroit et les différences variétés cultivées. (Laureles et autres. 2000) aussi bien que l'âge des noix (Balleza et sierra 1976 ; Pham 1994 et 1996), que la période de l'année où les noix sont récoltées, que la période séparant la récolte de l’extraction.  Les  noix qui ont de10 à 13 mois ont le contenu le plus élevé d'huile suivant les indications du tableau 1.

Tableau 1
Analyse de la noix de coco à différents stades de maturation
.

Constituants891011121314

15

Huile 26.67 41.67 58.27 66.84 71.80 71.45 66.29 67.04
Protéine 10.67 9.93 8.31 8.03 7.61 7.61 7.62 6.23
Fibres 3.98 5.20 5.92 4.56 3.22 3.29 3.34 2.87
Carbohydrates 38.45 34.93 31.91 34.38 34.19 37.26 41.59 44.91
Cendres 6.14 4.90 3.77 3.45 2.26 2.03 2.07 1.76
Age en mois

Ref: Sierra, Z.N. and C.F. Balleza. 1972. Proximate Analysis of the Coconut Endosperm at Progressive stages of development. 
National Institute of Science and Technology.  Annual Report 1971-1972:3.

 

L'huile de noix de coco en tant qu'huile saturée possède principalement des triglycérides à chaînes  courtes et moyennes (MCT) par opposition à d'autres graisses saturées comme les graisses animales qui sont des triglycérides à chaînes longues(LCT).  Une fois ingérées, les MCT sont aisément brûlées dans le corps et dissipées directement en énergie alors que les LCT vont dans  le système circulatoire avant d’être finalement employées comme énergie.  Ce processus différent laisse des dépôts gras dans les tissus.

En plus d’être des LCT, la plupart des huiles végétales sont polyinsaturées.  L'huile de noix de coco contient moins de 10% de graisses insaturées.  C'est l'huile la plus stable et elle n'exige pas d’autre transformation ultérieure pour la rendre stable.  En revanche, les LCT doivent être partiellement hydrogénées pour devenir stables.  Cependant, des études cliniques ont prouvé que l'hydrogénation partielle produit des acides gras TRANS qui causent l’augmentation du mauvais cholestérol (ENIG 1990).

Les études cliniques faites à l'hôpital de la Nouvelle Angleterre Deaconess, une école médicale affiliée à Harvard, prouvent que l'huile vierge de noix de coco est neutre dans ses effets sur les lipides du sang et ne causera pas une augmentation en cholestérol ni de maladie cardiovasculaire (Norton et autres. 2004).  L'huile vierge de noix de coco a même augmenté la lipoprotéine à haute densité (HDL) aussi appelée « le bon cholestérol », en réduisant le risque de maladie coronarienne.

Une étude préliminaire sur les effets de l'huile vierge de noix de coco sur les virus HIV+SIDA a donné des résultats très encourageants avec  une diminution importante de la charge virale et une augmentation simultanée du système immunitaire comme le montre le comptage CD4/CD8 (Dayrit et autres.).

Dans des expériences conduites en utilisant l'huile vierge de noix de coco ou son dérivé mono-laurique dérivé, on a constaté que le mono-laurique enleve la résistance bactérienne du streptocoque doré à la pénicilline G. (Ontengco et autres. 1998; Gamboa et Carandang 1998). L’huile vierge de noix de coco empêche la septicémie provoquée par le choc toxique du E-coli (Lim-Navarro et autres.), et inhibe les actions des substances muta carcinogènes (Sylianco et autres. 1992).  Le mono-laurique est généralement reconnu comme sûr et peut être toléré à des doses relativement élevées (Lazo et Dayrit 1998).

Huile de coco vierge

L'huile vierge BIO de noix de coco (VCO) diffère de l'huile de noix de coco couramment commercialisée grâce à la manière dont elle est produite.  Cette dernière est produite à partir du coprah ou de la chair de noix de coco séchée et subit le processus de raffinage pour rendre l'huile comestible.  L'huile de raffinage produite s'appelle l'huile de noix de coco RBD (de raffinage, blanchie et désodorisée)  qui est en grande partie employée en tant qu'huile de cuisine.  La production d’huile vierge BIO de noix de coco ne soumet pas l'huile au processus de raffinage puisque l'huile produite est déjà comestible.  En effet, le terme Vierge se réfère seulement au processus et pas sur les propriétés chimiques qui sont essentiellement les mêmes dans l'huile RBD et VCO.  Leur effet sur la santé pourrait être identique, avec les mêmes compositions en acides gras à chaînes moyennes, si le procédé de raffinage n'enlevait pas les substances biologiquement actives présentes dans la VCO.

Des innovations ont été faites concernant la présentation ou l'empaquetage de VCO pour les consommateurs.  Indépendamment de la vente dans des bouteilles de diverses tailles, il existe maintenant des capsules de 500mg.  De même, des saveurs telles que la banane, le maïs, le jacquier ont été ajoutées dans certains cas.  Les questions se sont posées en ce qui concerne l'addition des saveurs suggérant que le produit ne peut plus être qualifié comme VCO en raison des additifs.
L'utilisation des saveurs comme additif ne doit pas changer les propriétés chimiques VCO.  Il masque seulement la saveur de la noix de coco, une innovation bienvenue pour ceux qui ne peuvent pas tolérer l'odeur de la noix de coco.  Cependant, il devrait être considéré que les substances employées comme additif à la VCO doivent être comestibles et adhère aux normes internationales fixées par les établissements comme le Codex, la FDA américaine.  Les additifs ne devraient pas être réactifs pour ne pas causer d’altération des propriétés chimiques de VCO ni pour diminuer son pouvoir en tant que produit nutraceutique.

Puisque le processus de l'extraction de VCO n'implique aucun chauffage ou s'il y a lieu, peu de chauffage, les substances biologiquement actives, qui sont normalement perdues pendant le processus de raffinage, demeurent intactes dans l'huile VCO.  La présence de ces substances biologiquement actives dans VCO explique la différence entre l'huile RBD et la VCO.  Ces substances qui sont présentes en quantité infimes fournissent des bénéfices nutritionnels et de santé, et particulièrement en empêchant ou en réduisant au minimum les maladies chroniques, indépendamment de la protection déjà fournie pas les acides gras à chaînes moyennes.

Les substances biologiquement actives sont présentes naturellement dans les végétaux.  Quand l'huile est extraite à partir de la graine oléagineuse, la plupart de ces substances restent présentes dans l'huile.  Une des substances biologiquement actives les plus stables est l'acide gras sous la forme de triglycéride, tant que la haute température ni  l'enzyme lipase ne sont ajoutées.  Pour les méthodes de production de l’huile vierge de noix de coco qui exigent la longue incubation telle que l'enzymatique et le vieillissement du lait de noix de coco, le malaxage intermittent est nécessaire pour empêcher l'état anaérobie qui peut mener à la formation des aldéhydes ou des cétones qui causent une saveur et un arôme inacceptables aussi bien que des réactions avec les substances biologiquement actives.

Le mot  nutraceutique se rapporte à n'importe quelle substance qui procure une valeur nutritive en même temps que des effets pharmacologiques.  Un exemple classique de substance nutraceutique est le lait de la mère qui fournit à son enfant en bas âge les nutriments nécessaires pour la croissance et le développement aussi bien que de booster son système immunitaire gràce à ses propriétés protectrices antivirales, antimicrobiennes et d'autres propriétés protectrices.

Substances actives sur la biologie du corps

En tant que produit végétal, l'huile de noix de coco contient des substances biologiquement actives qui ont été identifiées pour fournir les bénéfices nutraceutiques et de santé.  Bien que les études puissent prendre des années pour prouver les effets pharmacologiques de ces substances, il y a un intérêt croissant dans le monde entier sur le rôle de ces substances biologiquement actives pour la santé humaine.  Les tocophérols, qui sont déjà connus comme antioxydants, ont un rôle dans la prévention de certaines maladies chroniques comme la maladie coronarienne et le cancer. Les  Tocotriénols, qui seraient de meilleurs antioxydant que les tocophérols, sont efficaces en traitant beaucoup de maladies.  Les Phytostérols ont été reconnus pour abaisser le cholestérol sanguin, spécifiquement appelé « mauvais » cholestérol LDL.

L'administration FDA des Etats-Unis a donné le statut G.R.A.S. aux phytostérols (généralement reconnu comme salvateur).  Les phospholipides sont des émulsifiants importants et les constituants essentiels de toutes les cellules vivantes.  Les MCT sont des bonnes sources d'énergie non seulement pour les individus malades et convalescents et en bonne santé mais également aux enfants en bas âge et prématurés. Les polyphénols sont connus pour aider le métabolisme de certains acides aminés des cellules du colon.  Les agents phytochimiques sont liés à la prévention du cancer ; les mono et les diglycérides agissent en tant que substances antimicrobiennes et antivirales en particulier contre les organismes enrobés de lipides comme les virus; les flavonoïdes (isoflavonoïdes) et autres polyphénols et stanols sont connus pour prévenir et traiter quelques maladies chroniques.

a. Tocophérols
Les tocophérols sont des antioxydants qui ont une chaîne latérale saturée en phytyl.  La quantité de tocophérols dans l’huile de noix de coco est basse par rapport à d'autres huiles végétales.
 
b. Tocotriénols
Cette substance biologiquement active et synonyme des tocophérols s'appelle collectivement les tocols.  Comme dans les tocophérols, les tocotriénols naturels sont également présents dans diverses formes alpha, beta, gamma et delta tocotriénols.  Ils diffèrent des tocophérols dans leur nature chimique de la chaîne latérale.  Les tocophérols ont une chaîne latérale saturée en phytyl tandis que les tocotriénols ont une chaîne latérale insaturée d'isoprenoïd qui possède trois liens doubles.  Leur présence a été identifiée dans l’huile de noix de coco.
 
Quelques études prouvent que les tocotriénols sont meilleurs que les tocophérols comme antioxydants.  Des tocophérols sont normalement trouvés dans les graines et les parties vertes de la plante tandis que des tocotriénols sont trouvés dans la fraction du germe et du son.  Il y a eu des rapports sur les propriétés hypocholestérolémiantes, antithrombiques et anti tumorales des triénols qui sont salutaires pour la prévention et/ou le traitement de beaucoup de maladies (Theriault et autres. 1999).

Ils ont une activité antioxydante.  Ils peuvent également avoir des actions anti-athérogénique, anti carcinogène et immuno modifiantes.  Des études récentes ont prouvé que les tocotriénols sont des inhibiteurs efficaces de la peroxydation de lipide et de l'oxydation de protéine et bien meilleurs que les alpha tocophérols.

Par leur activité anti-athérogénique possible, ils empêchent l'oxydation de LDL, la suppression de l'activité de réductase de HMG-CoA et l'inhibition de l'agrégation de plaquettes.

L'effet antithrombique possible peut être du à l'inhibition par les tocotriénols de la synthèse du thromboxane B2, aussi bien que leur suppression des facteurs de plasma et de plaquettes.

c. Phytostérols
Les stérols végétaux sont des composés avec des structures chimiques semblables à celle du cholestérol.  Les études prouvent que les extraits concentrés de phytostérol ont diminué le malaise de l’hyperplasie prostatique.  Les phytostérols permettent d’abaisser le niveau du cholestérol, de réduire les symptômes du grossissement de la prostate, d’améliorerr le contrôle du sucre sanguin des diabétiques, de réduire l'inflammation des patients présentant les maladies auto-immunes comme le rhumatisme articulaire et les lupus.
 
d. Phytostanols
Ce sont des phytostérols saturés.  Ils ont été identifiés pour avoir une activité de baisse du cholestérol.  Des études ont prouvé que les phytostanols semblent empêcher l'absorption du cholestérol diététique et de la réabsorption (par l'intermédiaire de la circulation entéro-hépatique) du cholestérol endogène de l'appareil gastro-intestinal.  On croit que les phytostanols déplacent le cholestérol des micelles de bile.

L'activité de cholestérol-abaissement des phytostanols semble bloquer l'absorption du cholestérol diététique et la réabsorption du cholestérol endogène de l'appareil gastro-intestinal par l'intermédiaire de l'itinéraire entéro-hépatique.  En conséquence, l'excrétion du cholestérol dans les résidus mène aux niveaux diminués de sérum de ce stérol réduisant de ce fait le risque de maladie de cœur. Les phytostanols ne semblent pas affecter l'absorption des acides de bile. 


e. Flavonoïdes et autres polyphénols
Les composés phénoliques incluent les phénols simples, les acides phénoliques, acide hydroxycinnamique et ses dérivés, et les flavonoïdes.  Les substances phénoliques les plus biologiquement actives sont identifiées pour être les flavonoïdes, les proantocyanines et les anto-cyanines, et les cathechins.  Les expériences in vivo indiquent également l'activité anti carcinogène pour plusieurs catéchines spécifiques.

Les composés phénoliques pourraient affecter la carcinogenèse à travers un certain nombre de mécanismes.  Ces composés peuvent évacuer des carcinogènes ou des radicaux libres.  Ils peuvent également bloquer la génération des aspects réactifs de l'oxygène.  Les composés phénoliques peuvent également réduire la prolifération cellulaire par la modulation de l'activité de la protéine kinase C.  Quelque composés phénoliques peuvent posséder les propriétés bio antimutagène.

Les flavonoïdes sont des composés poly phénoliques possédant 15 atomes de carbone ; deux anneaux de benzène liés par une chaîne linéaire de trois atomes de carbone.  Le squelette ci-dessous peut être représenté comme le système  C6 - C3 - C6.
 
La roténone, un flavonoïde, a été employée parfois pour le traitement des poux de la tête, de la gale et d'autres ectoparasites, mais cette poussière est fortement irritante pour les yeux (conjonctivite), pour la peau (dermatite), pour la région respiratoire supérieure (rhinite) et pour la gorge (pharyngite).

L'intérêt des flavonoïdes est concentré sur leurs rôles ou effets bénéfiques de potentiel sur la santé humaine en tant qu'activités antivirales, anti-allergénique, d'anti agrégeant plaquettaire, anti-inflammatoires, anti tumorales, et antioxydantes.

f. Phospholipides
Les phospholipides, la deuxième classe principale des lipides à côté des triglycérides trouvés sous toutes les formes de la vie, sont les modules principaux de la vie connus pour leurs propriétés d’émulsification et de mouillage pour assurer la digestion et l'absorption correctes des aliments gras.  Un des phosphatides les plus communs est la lécithine généralement trouvée dans le cerveau, les poumons et la rate.

CH3(CH2)14C(O)O-CH2
|

CH3(CH2)14C(O)O-CH
|

(CH3)3NCH2CH2OP(O)O-CH2
             +                     |
                                   O

Lécithine

La lécithine est le membre le mieux connu du groupe de phosphatides.  Il fournit la choline, qui est nécessaire pour le fonctionnement du foie et du cerveau (c’est un composant important de la bile) qui aide le corps pour utiliser correctement les graisses et le cholestérol.  Le triglycéride est une molécule non polaire et liposoluble tandis que le phosphatide est polaire et hydrosoluble.  La partie d'acide gras de la molécule est liposoluble tandis que le groupe de phosphate est hydrosoluble.

g. Triglycerides à Chaine Moyenne (MCT)
Les triglycérides à chaîne moyenne ont été connus pour leurs bénéfices alimentaires et médicaux et sont identifiés comme supplément nutritionnel multi usage. Les MCT sont liquides à température ambiante et ont une odeur et un goût doux.  Etant composés d'acides gras C8, C10, et C12 à chaîne moyenne, les MCT sont de faible poids moléculaire et fortement solubles dans les fluides biologiques.  Ces propriétés rendent les MCT uniques du fait elles ne sont pas métabolisées par les parois intestinales comme d'autres graisses mais par le foie.  Les MCT ne se stockent pas dans la graisse mais sont brûlées en produisant de l'énergie (Kaunitz).

Les régimes enrichis en MCT donnés aux enfants nés prématurément ont augmenté leur absorption des graisses et des minéraux au même niveau que pour les enfants nés à terme.  Des études ont même prouvé que les enfants en bas âge avec la diarrhée peuvent bien tolérer des régimes élevés en MCT (Kamen 2001).

Pour les régimes de réduction du poids corporel, la prise de MCT 30 minutes avant les repas a procuré une diminution significative de consommation de calories.  D'autres études prouvent que les MCT ajoutées aux régimes convertissent plus d'énergie de l’alimentation et de ce fait favorisent la perte de poids.

Puisque les MCT sont directement métabolisés par le foie, plusieurs symptômes de réactions défavorablse tels que le vomissement, la diarrhée, anorexie ont été constatés.

R1COOCH2
|

R2COOCH
|

R3COOCH2
Structure de Triglyceride

Les R1, R2, R3 sont des chaînes (C8, C10 et C12) d'acides gras moyennes.

Voici quelques applications des MCT : Les propriétés uniques des MCT ouvrent la voie à plusieurs opportunités pour l'innovation.  Certaines de ces dernières sont :

1. Les MCT comme porteurs de saveur.  Les MCT étant sans couleur et sans goût particulier, elles n'interfèrent pas avec la saveur qu'elles transportent.  Elles peuvent se substituer au propylène-glycol, au tri acétine, à l’huile minérale et à l'alcool benzylique.

2. Pour les confiseries : les MCT étant non-visqueuses, elles peuvent être employées pour le glacage ou pour l’enduisage huileux de beaucoup de matériaux secs en empêchant l'humidification qui causerait  des agglutinements.

3. Réduire les aliments caloriques : Les MCT se métabolisent et se convertissent facilement en énergie.  Elles ne se déposent pas en tant que graisse dans le corps ;
Les MCT fournissent le bien-être aux individus souffrant du syndrome de l’intestin rapide, de l’épilepsie infantile, fibrose optique, ceux qui ont subi une chirurgie, pour les bébés prématurés (Babayan et Rosenau 1991).  En tant qu’aliments denses en énergie, c'est très bon pour les personnes qui ont un besoin élevé d’énergie pour leurs régimes (Megremis 1991).

OBSERVATIONS/RECOMMENDATIONS

Il y a beaucoup d'information mais il manque des données qui doivent encore être documentées.  La plupart des études portaient sur les MCT ou ses formes en mono glycérides.  Il y a un besoin d'établir et de mesurer les substances biologiquement actives dans l’huile de coco vierge VCO même si elles ne sont présentes qu’en faibles doses.  Plus d’études cliniques doivent encore être conduites pour découvrir d’autres propriétés importantes de ces produits.

REFERENCES

BABAYAN, V.K. and JOHN R. ROSENAU. 1991. Medium Chain Triglyceride Cheese.  Food Technology, February, pages 111 to 114.
BALLEZA C. F. and Z.N. SIERRA. 1976. Proximate Analysis of the Coconut Endosperm in Progressive Stages of Development. PJCS I #2 pages 37-44.
BANZON and VELASCO. 1982. Coconut Production and Utilization, PCRDF.
ENIG, M.G. 1990. Fats and Oils: Understanding the Functions and Properties of Partially Hydrogenated Fats and Oils and their Relationship to Unhydrogenated Fats and Oils. PJCS XV #1 pp. 27-31.
ENIG, M.G. 1997. Coconut Oil: An Antibacterial, Antiviral Ingredients for Food, Nutrition, and Health. AVOC Lauric Oil Symposium, Manila, Philippines.
GAMBOA, G.G. and E.V. CARANDANG. 1998. A Comparative Study of the Antimicrobial Activity of  Lauricidin in Combination with Ethanol versus 70% Ethyl Alcohol in hand Antiseptic Gels. PJCS XXIII No. 2 PCRDF.
GAMBOA, G.G. and E.V. CARANDANG. 1998. A Preliminary Study on the Frequency of Resistance Development of Staphylococcus aureus to Penicillin G in Combination with Monolaurin, PJCS XXIII No. 2, PCRDF.
KABARA, J.J. 1984. Antimicrobial agents derived from fatty acids. Journal of American Oil Chemical Society, 61 397-403.
KAMEN, B. 2001. The ABC of MCT’s. Coconuts Today Special Issue. UCAP.
KAUNITZ, H. 2001. Biological and Therapeutic Effects of MCT from Coconut Oil, Coconuts Today Special Issue. UCAP.
LIH-LING WANG, BAO-KANG YANG, K.L. PARKIN, and E.A. JOHNSON. 1993. Inhibition of Listeria Monocytogenes by Monoacylglycerols Synthesized from Coconut Oil and Milkfat by Lipase-Catalyzed Glycerolysis. Journal of Agriculture Food Chemistry Vol. 41 No. 6, 1000-1005 American Chemical Society.
LAURELES, L.R., F.M. RODRIGUEZ, M.A.A. CARAOS, C.E. REAÑO, G.A. SANTOS, A.C. LAURENA, and E.M.T. MENDOZA. 2000. Storage Lipid Variability in Promising Coconut Cultivars and Hybrids: Fatty Acids and Triacylglycerol Composition. PJCS XXV #1&2, pages 42-54.
LAZO, S.H. and C.S. DAYRIT. 1998. Tolerability and Bioavailability Testing of Monoglyceride of Lauric Acid: A Preliminary Report, PJCS XXIII No. 2 pages 21-22. PCRDF.
LIM-SYLIANCO, C.Y., R. MALLORCA, E. SERRAME, and L.S. WU. 1992. A Comparison of Germ Cell Antigenotoxic Activity of Non-dietary and Dietary Coconut Oil and Soybean Oil. PJCS Vol. XVII No. 2. PCRDF.
LIM-SYLIANCO, C.Y., J. BALBOA, R. CASARENO, R. MALLORCA, E. SERRAME and L.S. WU. 1992. Anitgenotoxic Effects on Bone Marrow Cells of Coconut Oil versus Soybean Oil. PJCS Vol XVII No.2 PCRDF.
MEGREMIS, C.J. 1991. Medium Chain Triglycerides, A Non-Conventional Fat. Food Technology, pages 108 – 110.
NORTON D., S. ANGERMAN, N. ISTFAN, S.M. LOPES, V.K. BABAYAN, M.C. PUTZ, S.N. STEEN, and G.I. BLACKBURN. 2004. Comparative Study of Coconut Oil, Soybean Oil and Hydrogenated Soybean Oil. PJCS XXIX #1&2 pages 76 – 89.
ONTENGCO, D.G., E.V. CARANDANG, G.G. GAMBOA, and R.D. RODRIGUEZ. 1998. Comparative Susceptibilities of Oxacillin-Sensitive and Oxacillin-Resistant Staphylococcus aureus Isolates to Monolaurin, PJCS XXIII #2, pages 10 – 12.
PHAM, L.J., R.S. SO, and M.B.R. AUDIE-GREGORIO. 1996. Variability in the Trigluceride Composition of Coconut Oil among the Three Cultivars. PJCS XXI #1 pp. 48 – 57.
PHAM, L.J., M.A. GREGORIO, R.S. SO, and V.V. GARCIA. 1994. Coconut var YDLA Triglyceride at Different Stages of Maturity. PJCS XIX #2 pp. 30 – 32.
SIERRA, Z.N. and C.F. BALLEZA. 1972. Proximate Analysis of the Coconut Endosperm at Progressive Stages of Development. National Institute of Science and Technology. Annual Report 1971 – 1972: 3.
THERIAULT, A., J. CHAO, Q. WANG, A. GAPOR, and K. ADELI. 1999. Tocotrienol. A Review of its Therapeutic Potential. Clinical Biochemistry 32(5) 309 – 319.
THORMAR, H., C.E. ISAAC, H.R. BROWN, M.R. BARSHATZKY, T. PESSOLANO. 1987. Inactivation of enveloped viruses and killing of cells by fatty acids and monoglycerides. Antimicrobial Agent and Chemotheraphy 27 – 31.